Chloé JARRY

Essuie bleu

2015 | Porcelaine colorée dans la masse | 10 x 45 x 7 cm | S05

Je sollicite des situations où l’espace de l’art se rencontre avec la vie. J’aime le trouble, lorsque ces deux espaces se superposent, se mélangent. Il y a alors un aller-retour incessant entre ses deux espaces.
Mes sculptures sont des doubles, comme des souvenirs proches qui découlent de l’accumulation de faits routiniers. J’ai choisi de la faïence comme matériau « de coulée » pour copier des choses.
Ampoules électriques, multiprise, chaussons, poignées de placard, chevilles d’accroche dans un mur, bouteilles en plastique oubliées sur une table de nuit…
Elle induit des transformations de la forme : torsion non contrôlée durant les étapes du moulage, du séchage, de la cuisson… Ces accidents m’intéressent ; ils sont opposés par exemple à la prise électrique lisse sortie de l’usine. J’y laisse la trace de ma fabrication, je conserve la barbe due au processus du moulage. Chaque faïence est ainsi différente, ainsi cette forme échappe au circuit de la production sérielle industrielle. La forme à peine tordue crée une étrangeté.
Mes sculptures habitent l’espace que je leur propose. Elles ne changent en rien ses fonctions, elles le marquent simplement. Ce sont des appendices d’un autre lieu parallèle. J’exploite le hors champ que suggèrent mes sculptures. Ainsi deux réalités se superposent. Les sculptures sont à leur place malgré une fracture, un écart, celui de la représentation. Elles ne sont pas ce que leur forme et leur place nous indiquent.
Je reproduis des objets, des motifs qui sont tellement quotidiens que l’on ne les voit plus. Ainsi, j’offre un nouveau regard sur ces formes et leur fonction.

POINT TECHNIQUE
1 points d’accroche (vis)

Réserver l’œuvre

Calendrier de disponibilité de l'oeuvre