Clément Laigle

Horizon (vallée 4)

2021 | Dessin au crayon graphite et encre à micro pigments sur papier technique lisse 250 g/m2 sans acide | 32 x 44 x 3.5 cm (encadrée) | EAO08

(…) l’intérêt de l’artiste se porte sur le motif du nuage dans la série de dessins à la mine graphite Horizon (vallées 1 et 2, 2021), qu’il reproduit à l’aide d’un quadrillage. Dans l’histoire de la peinture, le nuage n’a rien d’une simple forme. Pour Léonard de Vinci, il
appartient à la catégorie des corps sans surface : des corps dont les extrémités se mêlent aux corps avoisinants. Le surgissement brumeux, le brouillage, l’impossibilité de faire le point se manifestent sans cesse dans les dessins de Clément Laigle. La série Horizon associe la dissolution des formes en y mêlant le principe d’une trame de fond que le nuage s’empresse d’étioler dans son immatérialité éthérée. Apparaît alors le nuage dans une évidence et une fixité inattendue, qui loin de l’informe, révèle au contraire la perception d’une masse légère, au-delà de sa représentation. Le monde qui s’esquisse y est brumeux, clairsemé et mental.

Sandra Doublet, Outside, janvier 2022.

(…) l’intérêt de l’artiste se porte sur le motif du nuage dans la série de dessins à la mine graphite Horizon (vallées 1 et 2, 2021), qu’il reproduit à l’aide d’un quadrillage. Dans l’histoire de la peinture, le nuage n’a rien d’une simple forme. Pour Léonard de Vinci, il
appartient à la catégorie des corps sans surface : des corps dont les extrémités se mêlent aux corps avoisinants. Le surgissement brumeux, le brouillage, l’impossibilité de faire le point se manifestent sans cesse dans les dessins de Clément Laigle. La série Horizon associe la dissolution des formes en y mêlant le principe d’une trame de fond que le nuage s’empresse d’étioler dans son immatérialité éthérée. Apparaît alors le nuage dans une évidence et une fixité inattendue, qui loin de l’informe, révèle au contraire la perception d’une masse légère, au-delà de sa représentation. Le monde qui s’esquisse y est brumeux, clairsemé et mental.

Sandra Doublet, Outside, janvier 2022.

Réserver l’œuvre

L'oeuvre n'est pas disponible au prêt