Julien GO

Tueurs tués (fragment de la primèvere)

2019 | Aquarelle et encre de chine sur papier | 58 x 42 cm (encadrée) | EAM39

Dans cet ensemble de dessins des personnages qui font penser à des chevaliers s’entretuent et en même temps se touchent et se sentent. Mon souhait était de porter au regard l’intensité des émotions qui naissent lors d’une relation amoureuse. J’ai commencé à dessiner des chevaliers suite à une lecture de La Chanson de Roland, un poème épique du milieu du Moyen-Âge. Lecture impressionnante de par la violence guerrière décrite assez crûement et l’ambiguïté érotique perçue dans l’amour fraternel qui anime Roland et ses compagnons d’arme. Au fil du temps, le dessin s’est nourri d’influences picturales comme la miniature persane et les estampes
érotiques japonaises ; ces dernières ont inspiré directement certaines caractéristiques corporelles des chevaliers, tels leurs sexes démesurés et leur pilosité délicate. À la façon des miniatures persanes, le moindre détail (un
pétale de fleur, un sourcil, une goutte de sang, le pommeau d’une épée) est ici dessiné avec une intention particulière, comme si c’était la chose la plus importante. Les dessins sont exécutés à la plume avec des lavis d’encre de chine sur des fonds fabriqués en assemblant de petits carreaux de papier. À tout instant un dessin peut être découpé, divisé, et les parties ainsi obtenues être assemblées à d’autres fragments. C’est jeu de montage dont le but est de trouver un équilibre, une tension ; c’est aussi une sorte de liberté, qui me paraît nécessaire aujourd’hui dans l’acte de création, que les choses puissent être toujours, jusqu’au dernier moment, autrement.

POINT TECHNIQUE
1 point d’accroche

Réserver l’œuvre

Calendrier de disponibilité de l'oeuvre